14.10.2020 | Par Carmen Walker Späh

Pour le plaisir des passagers

Les transports publics ne s’arrêtent pas aux frontières des cantons: Carmen Walker Späh, conseillère d’Etat zurichoise, nous parle des défis liés à la conciliation des différentes exigences au niveau suprarégional et de la manière dont les compromis profitent à la population.

Dans une région métropolitaine telle que Zurich, la coordination des transports publics entre les cantons est indispensable. En effet, Zurich, ses cantons limitrophes et le canton de Glaris forment un espace de vie commun et se partagent ainsi une zone de transport aux défis parfois similaires. Le besoin de concertation est élevé, tout comme dans d’autres régions de Suisse. C’est pourquoi la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics (CTP) a été créée dans les années 1980. Elle a pour but d’améliorer la coordination entre les 26 cantons et de présenter un front uni face à la Confédération. Les échanges sont essentiels, notamment pour les concepts d’horaires. La région CTP Zurich, que j’ai l’honneur de représenter en tant que présidente, couvre précisément la zone intercantonale du RER zurichois, épine dorsale de la mobilité publique dans l’espace économique et résidentiel de Zurich. D’où la nécessité d’une coopération.

«Les transports publics montrent qu’une coopération peut fonctionner sans avoir à renoncer à la souveraineté cantonale.»

Carmen Walker Späh

L’association tarifaire Z-Pass, projet phare

Comme souvent en Suisse, le plus grand défi consiste à concilier les différentes exigences imposées par les régions. Mais les compromis profitent en fin de compte aux utilisateurs des transports publics. La mise en place du Z-Pass, une association tarifaire intercantonale, constitue un exemple remarquable. L’impulsion décisive est venue des cantons voisins. Les pendulaires des régions voisines souhaitaient effectuer leurs déplacements quotidiens avec un seul billet ou un abonnement. C’est ainsi qu’a été créée en 2004 Z-Pass. Aujourd’hui, on ne pourrait plus s’en passer.

La ligne diamétrale de Zurich illustre également parfaitement notre travail auprès de la CTP de la région de Zurich. Il a fallu coordonner à la fois la planification, les projets d’expansion, mais également le financement. Près d’un demi-million de personnes passent tous les jours par la gare centrale de Zurich.

Les conférences régionales: des passerelles

En dehors de la CTP de la région de Zurich, on recense aujourd’hui quatre autres conférences régionales dont les présidents respectifs siègent également au conseil d’administration de la CTP nationale. Ensemble, nous coordonnons les questions régionales et élaborons des solutions que nous défendons à l’échelle nationale. Les conférences régionales représentent une structure idéale dans la mesure où elles couvrent une zone de trafic cohérente avec des préoccupations comparables. Une telle forme de coopération est plus contraignante au niveau fédéral, car les différences entre espaces urbains à forte densité de population et zones de montagne sont plus flagrantes. De nombreuses tâches étatiques ne peuvent être définies précisément. Les transports publics montrent ainsi qu’une coopération peut fonctionner sans avoir à renoncer à la souveraineté cantonale, et ce, pour le plus grand plaisir des passagers.»



Carmen Walker Späh

est conseillère d’Etat et directrice de l’économie publique du canton de Zurich. Elle est membre du conseil d’administration de la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics (CTP) et présidente de la conférence régionale CTP Zurich.

Commentaires