css.ch

Assurances complémentaires attrayantes grâce aux régions hospitalières

Les régions hospitalières sont l’avenir des assurances complémentaires. Ensemble, les hôpitaux peuvent proposer des prestations supplémentaires plus attrayantes, notamment dans le domaine médical.

Urs Baumberger, Directeur de l’Hôpital de Nidwald

21. juin 2021

Les assurances complémentaires d’hospitalisation manquent d’une vraie valeur ajoutée, et la FINMA fait pression en ce sens. Sans adaptations substantielles, les besoins des clients ne pourront plus être satisfaits à l’avenir, privant les fournisseurs de prestations de cette part importante de leurs revenus. Cela entraînera aussi de lourdes baisses de rendement pour les assureurs. Ainsi, ce seront finalement les assurés dans la base, donc la collectivité, qui paieront les pots cassés en compensant les recettes manquantes. Tous les groupes d’intérêts bénéficient d’un nombre suffisant d’assurés disposant de complémentaires.

L’orientation sur les clients est la base

Les nouveaux produits doivent systématiquement être orientés sur les besoins des clients, qui peuvent être répartis dans les groupes cibles suivants:

Eléments fondamentaux

Une assurance complémentaire d’hospitalisation moderne doit tenir compte des évolutions du domaine de la santé. En font partie le transfert vers l’ambulatoire, les nombres minimaux de cas, la spécialisation, les soins intégrés, le passage au numérique, la pression des coûts, le manque de personnel qualifié, etc. Certaines prestations médicales supplémentaires peuvent être proposées uniquement dans le cadre d’un grand réseau hospitalier. En Suisse, il faudrait pour cela six ou sept régions hospitalières. Au sein de ces régions, tous les fournisseurs de prestations, de même que les médecins traitants et les patients, doivent être connectés par un réseau informatique commun.

Les plus-values des régions hospitalières listées ci-dessous peuvent être proposées de façon spécifique et modulaire par les assurances complémentaires (Excellence «P», «DP», «flexible»).

Cadre nécessaire

Un groupe de travail composé de fournisseurs de prestations, de caisses-maladie, etc., doit concevoir un produit d’assurance pilote. En Suisse, la région hospitalière de Suisse centrale, avec le Groupe de l’Hôpital cantonal de Lucerne et ses hôpitaux partenaires, est particulièrement adaptée, car très avancée dans les soins intégrés, la transition numérique et les produits d’excellence. L’implication de la FINMA est fondamentale. Sont également importants les modèles de financement novateurs, les possibilités d’adhésion et de transfert ultérieures, les produits clairs et évolutifs ainsi que les factures transparentes. 

Plus-values des régions hospitalières

L’étendue des prestations dépend de la classe d’assurance: Excellence «P», «DP» ou «flexible».

Prestations stationnaires et en partie ambulatoires

Prestations ambulatoires supplémentaires à l’hôpital

Prestations numériques

Soins intégrés

Autres articles d’Urs Baumberger 

Urs Baumberger

est CEO suppléant de l’Hôpital cantonal de Lucerne et directeur de l’Hôpital de Nidwald depuis 2009. Il a travaillé pendant 13 ans au sein d’un groupe suisse d’hôpitaux privés.

Conseil en matière de santé

Second avis médical

Un second avis médical orienté vers la réussite du traitement: L’intervention est-elle nécessaire? Demandez un second avis médical. C’est gratuit, simple et rapide.

©2021 CSS Assurance