18.02.2020 | Tamara Hofer

En bonne santé grâce aux données

Tamara Hofer

dirige l’équipe Analytics de la CSS Assurance.

Les données ouvrent de nouvelles possibilités dans les soins de santé. Il faut gagner la confiance des clients en leur montrant en toute transparence la plus-value de l’utilisation de données et en traitant leurs données de manière confidentielle.

Quelles possibilités offre l’analyse des données?

Analyser habilement les données de santé et générer ainsi une nette plus-value pour nos clients, de façon à devenir leur partenaire santé. Dans un premier temps, il faut s’aider des données pour optimiser le système existant. Si par exemple nous démasquons des pratiques non économiques ou abusives, nous pourrons atténuer la hausse des coûts de santé. Il est possible d’éviter les dépenses inutiles en rendant les assurés attentifs aux programmes de santé ou aux génériques plus avantageux. La transformation numérique croissante de nos processus nous permet de réduire nos frais administratifs. En ce qui concerne le contrôle des factures, nous avons par exemple pu diminuer de près de 50% (100 000 factures) les tâches manuelles d’une étape de travail donnée, sans perte de qualité.

Quels sont les défis dans la gestion des données de santé?

La loi protège fortement les données de santé parce qu’elles sont particulièrement sensibles. Le traitement des données d’assurance doit donc être confidentiel et clairement réglementé. En tant qu’assurance, nous devons montrer en permanence aux clients quelles données nous analysons, et dans quel but. Dans le même temps, il ne faut pas que les patients soient privés d’informations importantes sur leur traitement parce que la loi empêche l’analyse des données.

Quel sera le rôle futur de l’assurance-maladie?

Les clients à la pointe voudraient pouvoir consulter et traiter à tout moment l’ensemble des informations relatives aux produits d’assurance et offres de santé. Ils voudraient en outre combiner les services de plusieurs prestataires pour constituer un parcours de santé continu. En tant qu’assureur-maladie, nous pouvons les y aider en leur donnant des recommandations personnalisées sur des formes de thérapie et des fournisseurs de prestations adéquats. C’est pourquoi la CSS estime que l’analyse des données de santé qui offrent une telle plus-value aux assurés et au système de santé devrait être autorisée.

Commentaires