06.06.2019 | Maximilian Brandt

Il faut une approche globale de la santé

Maximilian Brandt

est chef de la division Stratégie & Planification de la CSS Assurance.

Le système de la santé connaît une mutation profonde. Pour améliorer la performance de notre système de santé, nous devons adopter une approche globale de la santé.

Les patients gagnent de plus en plus en expertise. Quels défis cela comporte-t-il?

Comme les gens sont de plus en plus connectés et que les informations sont de plus en plus disponibles, l’auto-détermination gagne en importance. Les patients veulent s’impliquer activement dans les décisions relatives à leurs problèmes et comportement de santé. Les outils utilisés et les services doivent être simples, rapides, transparents et complets. Internet, les logiciels de tchat, la technologie intégrée dans les vêtements et les applications permettent une responsabilisation qui place tous les acteurs de la santé face à de nouveaux défis.

Comment les acteurs peuvent-ils relever ces défis?

Pour les clients, les solutions globales de leurs problèmes parfois complexes gagnent toujours plus en importance, les lignes de démarcation entre les différents prestataires s’effacent et il se forme des réseaux et des écosystèmes autour d’univers thématiques tournés vers la clientèle. En faisant cavalier seul, il deviendra impossible avec le temps de satisfaire aux exigences croissantes des clients. Les différentes parties prenantes du marché doivent s’organiser en réseau pour offrir aux clients une plus-value immédiate. Pour cela, il faut résolument placer le client au centre des préoccupations.

Cela n’était-il pas le cas jusqu’à présent?

Identifier les besoins des clients a toujours eu une importance capitale. Jusqu’à présent néanmoins, chacun s’arrêtait en général aux limites de son domaine d’activités, tout à fait dans l’esprit «à chacun son métier». Mais à l’avenir, les prestataires qui connaîtront le succès seront ceux qui accordent une place centrale aux clients de manière globale. Pour nous les assureurs-maladie, cela signifie concrètement ne pas attendre la réception d’une facture pour s’activer, mais accompagner les clients sur le plan à la fois préventif et curatif en tant que partenaire santé. Nous avons besoin de prestations qui soient adaptées aux besoins durant tout le parcours de santé et ajustées à la situation de vie de chacun.

Commentaires