14.02.2019 | Christoph Küng

La responsabilisation financière comme solution possible?

Le renforcement de la responsabilité individuelle financière est souvent cité comme solution possible contre la hausse constante des coûts de la santé. Existe-t-il des instruments adéquats à cette fin, et les assurés sont-ils prêts à sauter le pas?

Quels instruments seraient efficaces pour amener les gens à se responsabiliser financièrement? Et quel accueil les assurés suisses leur réserveraient? Pour la première fois, un travail scientifique a cherché des réponses à ces questions.

Pas moins de 15 instruments ont été évalués quant à leur adéquation par huit experts du domaine de la santé (cf. graphique; axe vertical), et six d’entre eux ont été jugés appropriés (cf. graphique: zone verte et vert clair). Pour compléter l’analyse, des assurés ont été interrogés au sujet de leur disposition à utiliser ces 15 instruments (cf. graphique; axe horizontal). Les assurés suisses affichent une grande acceptation envers les quatre instruments suivants parmi les six considérés comme adéquats:

  • Augmentation de la franchise minimale, p. ex. à CHF 400 ou CHF 500 (actuellement CHF 300)
  • Introduction d’une taxe hospitalière (urgences), p. ex. CHF 30 (actuellement pas de taxe)
  • Introduction d’un délai facultatif de blocage du montant de la franchise, p. ex. engagement contractuel pour une franchise de CHF 2500 sur trois ans, entraînant un rabais de primes (actuellement, il n’est pas possible de bloquer le montant dans la durée)
  • Augmentation du plafond de la quote-part, p. ex. à CHF 1000 (contre CHF 700 actuellement)

Ainsi, compte tenu de leurs valeurs élevées d’adéquation, mais aussi d’acceptation, ces quatre instruments devraient figurer dans l’agenda politique et pourraient, parallèlement à d’autres mesures, être une ébauche de solution.

L’avenir politique nous éclairera au sujet de la piste choisie pour maîtriser les coûts de la santé et en corollaire les primes de caisse-maladie. Il nous en dira plus sur le rôle du renforcement de la responsabilité individuelle sur le plan financier.



Source: Christoph Küng, mémoire de master « Stärkung der finanziellen Eigenverantwortung – Ein möglicher Lösungsansatz für die Schweiz », Lucerne, 2017.

Christoph Küng,

MSc BA in Health Economics and Health Care Management, est spécialiste à la CSS Assurance.

Commentaires