06.06.2019 | Par le Prof. Dr. Peter Maas

Les assurances-maladie sur le marché de la santé de demain

Les assureurs-maladie se voient confrontés à une pression du changement qu’ils n’avaient jamais connue à ce jour. Les facteurs de mutation proviennent à la fois des marchés et de la société. Les assureurs doivent réfléchir à la manière dont ils veulent y réagir et se réorienter.

Les marchés se définissent de plus en plus par rapport aux besoins des clients, et non plus en fonction des produits comme c’était le cas jusqu’à présent. Les marchés de la santé n’échappent pas non plus à cette tendance. Les mégatendances telles que la chasse à l’identité, l’individualisation et la société du savoir se traduisent par une augmentation du pouvoir des clients sur le marché¹. Au lieu de parler d’assurance-maladie, ceux-ci réclameront plus que jamais des offres leur permettant d’assouvir leur quête de bien-être et de solutions globales bénéfiques pour la santé.

Les clients ont découvert un monde multi-optionnel et ont besoin de possibilités de configuration, y compris de la part des assurances. Ils font un usage intense des nouveaux outils technologiques et ne s’accommodent plus de l’absence d’éléments porteurs de valeur en principe possibles dans l’élaboration des services et les interactions². Dans ce contexte, les entreprises doivent non seulement suivre le rythme de l’évolution, mais aussi développer proactivement des solutions qui procurent une plus-value dans un monde dont la complexité augmente.

Les facteurs de changement: la société

Pour la société aussi, la santé continuera de jouer un rôle déterminant. En Suisse, où l’assurance de base offre une couverture des risques de santé comparativement confortable, le bien-être de la population occupe une place centrale dans la perception publique. Les données permettent d’individualiser les services, ce qui pourrait avoir des répercussions positives sur l’économie nationale. Une question demeure: comment ces données peuvent-elles être utilisées de manière sûre et utile de toutes parts? Pour le moment, la branche de l’assurance n’a pas apporté de réponse claire. Pour ne pas avoir à céder les rênes, elle doit mener des discussions proactives avec les législateurs et les instances de réglementation, les associations et d’autres groupes de pression.

Les options pour l’assurance-maladie

Sous l’angle actuel, trois rôles possibles se dessinent pour l’assurance-maladie de demain:

Fournisseur de couverture de risque dans des écosystèmes: cela décrit le rôle classique de l’assurance. Le contrôle qu’elle exerce sur l’ensemble du système est ici limité, et des propositions de valeur claires doivent être générées par la simplicité en mettant l’accent sur la qualité du service.

Coacteur dans des écosystèmes: au-delà du rôle de fournisseur, les assureurs proposent des services qui prennent en charge des interfaces inutilisées des écosystèmes et simplifient ainsi la vie des clients. Une ouverture par rapport à l’adaptation de modèles d’affaires est certes risquée, mais elle peut déboucher sur une croissance massive.

Coordinateur d’écosystèmes: dans ce scénario, les assurances réussissent à exploiter l’énorme diversité des données disponible et leur inégalable proximité des clients pour s’établir comme coachs santé et intégrateurs de prestations de santé. Compte tenu des relations intenses avec la clientèle, la confiance, la crédibilité et la souveraineté dans la gestion des données sont fondamentales.

Il est probable que tous les scénarios décrits jouent à l’avenir un rôle dans les écosystèmes de santé. Il convient de mentionner que chaque entreprise ne peut exercer un contrôle total du réseau. Il sera donc essentiel d’être au clair sur sa fonction et d’orienter en conséquence sa stratégie.



¹ Maas, Cachelin, & Bühler (2015): 2050 Megatrends – Alltagswelten – Zukunftsmärkte. St-Gall: Institut d’économie de l’assurance.

² Barwitz & Maas (2018): Understanding the Omnichannel Customer Journey – Determinants of Interaction Channel Choice. Journal of Interactive Marketing, 43, 116-133.

Prof. Dr. Peter Maas

est professeur et chercheur à la School of Management de l’Université de St-Gall. Sa recherche porte principalement sur le changement du rôle des clients sur les marchés de l’assurance, l’économie de plateforme et la concurrence interbranche.

Commentaires