26.06.2020 | Par Manuela Specker

«Nous partageons les avantages avec nos partenaires»

Chez le fabricant d’ascenseurs Schindler, les différents intervenants de la chaîne d’approvisionnement sont traités comme des partenaires à part entière. Ralph Koch* nous parle de la force d’innovation de cette collaboration inclusive.

Pour optimiser les chaînes de valeur, il faut avant tout maîtriser la logistique et les processus interconnectés au sein de sa propre entreprise. Pour nous, la disponibilité des pièces détachées est un critère déterminant. Pouvons-nous assurer toutes les livraisons? Si un ascenseur tombe en panne, nous devons pouvoir le réparer rapidement.

Mais la tâche est complexe, car nous traitons avec de nombreux intervenants, que ce soit des fournisseurs, des prestataires ou des partenaires logistiques. L’intégration dans la chaîne de valeur se fait dès le départ, au sein de notre service de développement, qui conçoit des produits en collaboration avec des partenaires et profite ainsi de leur capacité d’innovation. En pratique, il est essentiel que tous les composants arrivent sur le chantier dans le respect des délais et des coûts prévus. Pour cela, il faut partager la même conception de la «qualité» et de la gestion des problèmes. Les flux d’informations et de valeurs sont donc tout aussi importants que le flux de matériel. Les informations doivent être transmises à bon escient sur toute la chaîne d’approvisionnement.

«Nous ne nous contentons pas de développer des projets conjoints: nous investissons ensemble, car en définitive, nous sommes tous dans le même bateau.»

Ralph Koch

Il est essentiel de considérer tous les acteurs comme des partenaires à part entière: si nous réduisons ensemble les coûts des processus ou améliorons les performances, nous en faisons profiter toutes les personnes intervenant dans la chaîne d’approvisionnement. Dès lors, ces intervenants ont tout intérêt à investir dans un partenariat collaboratif et de viser un objectif commun. La transition numérique a ouvert de toutes nouvelles perspectives d’optimisation des processus et de mise en réseau des parties prenantes. Aujourd’hui, nos techniciens commandent les pièces détachées via une application sur leur smartphone. S’ils passent commande avant 17 h, grâce au service de livraison de nuit «Innight» de la Poste, ils reçoivent le matériel le lendemain matin à 6 h directement dans leur véhicule.

Chez Schindler, nous faisons tout notre possible pour proposer des ascenseurs et des escaliers roulants connectés, et certaines de nos installations sont capables de signaler elles-mêmes des pannes: avant que le client ne remarque quoi que ce soit, le technicien est envoyé sur place ou l’ascenseur est redémarré à distance. Ce système présente un grand potentiel: bon nombre de nos installations sont déjà interconnectées et peuvent être contrôlées depuis notre site d’Ebikon. Et pour profiter encore davantage de l’intelligence artificielle, nous avons lancé une collaboration stratégique avec General Electrics.

Toutefois, si nous voulons que les chaînes de valeur interentreprises fonctionnent efficacement, nous devons avoir une vision à long terme. C’est pourquoi nous ne cherchons pas le fournisseur le moins cher, mais une collaboration durable et fiable, autrement dit des partenariats stratégiques. «Nous ne nous contentons pas de développer des projets conjoints: nous investissons ensemble, car en définitive, nous sommes tous dans le même bateau.»



Ralph Koch*

est Head of Supply Chain chez Ascenseurs Schindler SA (Suisse). L’ingénieur de gestion est titulaire d’un MBA en Supply Chain Management de l’EPFZ.

Commentaires